MC WildFox, du Hip-Hop à la Hard Music

English version here

Artiste lyonnais à la voix unique, passionné par le monde du rap et de la Hard Music, Wild Fox est un vocaliste hors pair qui figure sur les morceaux d’artistes tels que Maissouille ou encore Mighty Spiritz. L’artiste est au cœur de l’actualité des labels Hardcore France Records et Hardstyle France Records et a accepté de répondre à nos questions à l’occasion de la sortie de Smashing Business où il figure aux côtés de Lem-X et Neko

© Jayce Godfroy / Team Image’Visu

Tout d’abord, merci d’avoir accepté notre invitation. Pourrais-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Matt, mon nom de scène est Wild Fox. J’ai commencé le Hip-Hop il y a à peu près 5-6 ans à plein temps en créant des prods sans avoir de réel projet sérieux, puis j’ai eu envie de me lancer en écrivant pour moi et pour d’autres artistes et aujourd’hui ma vie, c’est la musique.

Comment as-tu été amené à découvrir les univers du rap et de la Hard Music ?

Pour le Hip-Hop, j’ai grandi avec ce style de musique pendant mon adolescence et je suis tombé amoureux de cet univers. 

Pour la Hard Music, j’ai découvert ce style grâce à Mighty Spiritz, quand nous nous sommes rencontrés en fac d’ingé son à Montpellier. J’ai eu un coup de foudre en découvrant cette musique, c’est comme si j’avais découvert une partie de moi que je ne connaissais pas encore.

Comment l’inspiration te vient-elle lors de l’écriture d’un morceau ? (paroles, etc.)

Avant de pouvoir préparer un morceau, je passe par plusieurs phases d’écriture. J’écris mes textes en anglais car la construction de la langue me correspond plus. Pour mon album « From The Ground Up », les paroles sont beaucoup plus axées sur la société et la crédibilité par rapport la culture du Hip-Hop. Je me suis mis à l’aise avec cette thématique car le fait d’en parler m’aide à démonter les choses qui sont tristes et qui, selon moi, doivent changer. Je pousse les gens à la réflexion en faisant cela et la finalité c’est que la personne qui l’écoute se rende compte de ce que je dénonce.

Peux-tu nous raconter ton expérience au Warehouse ?

Étant proche de Mighty Spiritz, je suis naturellement devenu son MC. À l’approche de la soirée Hardcore France Invasion 06, il m’a contacté pour que je puisse animer son set. J’ai accepté et je suis entré sur scène et c’était incroyable et de ce fait, je suis devenu le MC de toute la soirée et c’était dingue ! Je me suis retrouvé avec une foule de malade, on ne nous connaissait pas avec Axel et c’était vraiment puissant !! L’énergie était incroyable, l’équipe Hardcore France était super cool et cette soirée a été le point de départ d’une collaboration avec le label.

Tu as pu collaborer avec Mighty Spiritz sur son 1er album, comment s’est passée cette collaboration ?

Comme nous nous connaissons depuis longtemps, on a toujours fait de la musique ensemble et on a fait beaucoup de morceaux. S’il faisait un morceau, j’étais toujours dedans. Donc quand il m’a annoncé vouloir se lancer dans son premier album, il m’a aussi dit qu’il avait besoin d’une voix ; je l’ai donc aidé sur les paroles. Je n’ai pas pu refuser et cet album est né.

Tu as aussi pu collaborer avec Maissouille sur I Need A Rave et également sur le nouveau morceau de Neko et Lem X. As-tu une anecdote sur ces deux morceaux ? 

Pour I Need A Rave, c’est né d’une discussion avec Axel. On parlait de la situation plus que dramatique avec le COVID-19 vis-à-vis de la culture, et on a eu l’idée avec Maissouille de créer un morceau à cette image. Ce morceau est donc dans l’air du temps et correspond parfaitement à notre ressenti sur tout ça. Je me suis occupé des paroles, et Axel et Denis, du thème. Travailler avec ces deux artistes était super intéressant et original et j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire.

Pour Smashing Business, c’est totalement différent. Lem-X et Neko m’ont contacté et m’ont demandé d’écrire un texte et avec mes lignes et avec ça, ils composeraient le morceau par-dessus. Le résultat a cappella était juste passable, mais grâce au talent de ces deux artistes, le morceau final est juste dingue. J’ai également pris beaucoup de plaisir à travailler avec eux.

Tu as plusieurs projets en solo. Peux-tu nous en dire un peu plus ? 

J’ai plein de choses de prévues, notamment une nouvelle collaboration avec Maissouille d’ici peu et également avec Mighty Spiritz en plus de son nouvel album. Je prépare également un nouvel EP en solo qui sortira pour fin mai. Il s’appellera « Make It Count » et contiendra à peu près 7-8 morceaux et racontera une histoire, dont le premier morceau se nomme Going To Hell et c’est Kriptonic, le graphiste de Hardcore France qui s’occupe de mon visuel. Je suis très fier de ce projet car c’est le résultat d’une année riche en production (plus de 50 morceaux) et d’une sélection précise pour pouvoir vraiment créer quelque chose à mon image. Mighty Spiritz m’a également aidé pour le réaliser.

As-tu une anecdote à nous raconter en particulier ?

Pour mon prochain EP, j’ai réalisé un morceau avec une chanteuse qui s’appelle July Jamain, une artiste de talent avec qui j’ai déjà travaillé dans mon morceau Unfulfilled. Comme je vis à Londres et elle en France, on a fait un appel visio et j’avais à peine terminé d’écrire le texte que le vocal du morceau a été bouclé en ¾ d’heure ! Je n’ai jamais fait ça aussi rapidement !

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

J’ai un mot pour l’équipe du Mag avant tout ! Ça m’a fait plaisir de vous accorder cette entrevue, je ne lis quasiment jamais  de magazine mais à chaque interview je vous lis et j’aime votre travail et l’engouement de votre public. Merci à vos lecteurs pour la force qu’ils me donnent et également aux autres artistes, merci de votre soutien et on se donne rendez-vous à partir du mois de mars !

Retrouvez WildFox aux côtés de Lem-X & Neko sur leur titre Smashing Business :

Retrouvez Wildfox et son titre UNFULFILLED avec July Jamain : 

Retrouvez WildFox sur ses réseaux sociaux : 

Retrouvez son album From The Ground Up via le lien ci-dessous :

Timothée Podevin